Le programme

1.

Donner un nouveau souffle à la politique

Agissons Ensemble est la preuve de ce renouveau politique. Cette plateforme est un vaste rassemblement de citoyens d’Andorre, d’Espagne, de Monaco et du Portugal au service de toutes les Françaises et de tous les Français de notre circonscription législative.
Ce modèle de confluence apporte une diversité d’opinions mais nous sommes soudés par des valeurs communes progressistes.

Il privilégie le dialogue entre les différentes gauches parfois dites irréconciliables.
Je souhaite prolonger grâce à mon élection ce beau projet participatif et qu’il devienne un exemple à suivre. Je m’engage si je suis élu à rendre compte de mes activités et à faire participer et consulter nos concitoyennes et concitoyens et les élu.e.s pour déterminer les positions à l’Assemblée nationale.
J’impulserai aussi la création d’un conseil consulaire de la jeunesse dans chaque circonscription consulaire de notre territoire.

Depuis trop d’années nous sommes les victimes de politiques de rigueur qui déstabilisent les services publics dans notre circonscription.
Le réseau scolaire AEFE est en danger du fait d’un sous-investissement chronique de la part de l’État. Son personnel est fragilisé par des mesures limitant dans le temps les détachements. Les parents d’élèves doivent supporter des coûts de scolarité chaque année plus élevés. Le système des bourses par ces critères intrusifs et complexes découragent chaque année de plus de plus de famille d’inscrire leurs enfants dans le réseau d’enseignement en français. Il faudra reprendre entièrement le système de calcul des bourses scolaires afin de remonter les quotités de prises en charge des frais de scolarité.

Le nombre de Français-es n’a jamais été si important dans notre circonscription mais les consulats n’ont jamais eu si peu de moyens.

Les personnes retraitées doivent être accompagnées dans leurs démarches administratives (retraite, fiscalité, aides sociales) par les consulats et ainsi éviter leur isolement. Il faut revenir à un traitement humain des personnes et éviter le tout numérique.

Les politiques sociales et culturelles manquent d’ambition et de moyens. Le précédent de la fermeture de l’Institut français de Valence risque de se reproduire dans d’autres villes.
Les aides COVID comme les subventions aux associations ont été sous utilisées car les critères d’attribution étaient bien trop restrictifs.

Comme député je me battrai pour renverser ces tendances inquiétantes pour la survie de nos écoles françaises, de nos services consulaires et culturels.

2.

Défendre les services publics et la protection sociale

3.

Accélérer la transition écologique et sociale

L’objectif est de réduire l’empreinte carbone de la France de 55% d’ici 2030 et atteindre la neutralité carbone en 2050. Pour y parvenir, je soutiendrai les mesures de lutte contre la précarité énergétique et je défendrai les budgets d’investissements dédiés à la rénovation thermique. Il faut aussi réduire notre dépendance à l’automobile et moderniser notre réseau ferroviaire (France-Espagne en particulier). Il sera indispensable de créer enfin une liaison de fret ferroviaire à travers les Pyrénées.

Je soutiendrai les investissements dans les énergies renouvelables (éolien, photovoltaïque et biométhane) afin de réduire notre dépendance énergétique.

La protection du vivant, de la biodiversité et de l’agroécologie seront mes priorités. L ́économie portera la transition écologique.

Je continuerai à lutter contre l’arbitraire fiscal et l’égalité de nos concitoyens devant l’impôt.
Trop de nos compatriotes ont dû faire face en Espagne comme au Portugal à une mauvaise lecture par les autorités fiscales locales des conventions fiscales.

Dans l’ensemble de notre circonscription, des entrepreneurs et des entrepreneures développent des projets fantastiques en particulier dans l’économie sociale et solidaire et environnementale. Je m’engage à fédérer ces initiatives et à donner une réelle impulsion à ces projets en créant un véritable réseau d’entreprises.

4.

Harmoniser la fiscalité et l’aide aux entreprises

5.

Promouvoir une société plus tolérante et respectueuse

À l’Assemblée nationale, je mènerai un combat acharné pour faire évoluer la législation contre l’intolérance et les inégalités, qu’elles soient sociales, genrées ou éthiques. J’appuierai les mesures qui permettront de lutter contre les violences de genre qui gangrènent la société française.

La lutte contre les discriminations des personnes handicapées est trop souvent oubliée dans les politiques publiques nationales mais aussi pour nos concitoyens handicapés vivant à l´étranger.